Les Chroniques des Ombres

L'héritage de Beneth

Cher Boghnar,

Le livre que vous trouverez joint à ce courrier fut découvert par hasard par un garde du pacha-tisseur d’Almraiven au Calimshan.

Son possesseur, et peut-être son auteur, fut retrouvé immolé dans sa maison et tous ses biens, excepté le livre, avaient été détruits.

Le garde qui enquêta sur le meurtre tomba dessus par hasard et décida de la garder en cachette pour le lire durant ses moments de détente. Mais je parvins à le convaincre de me le céder pour presque rien. Vous me connaissez…

Bien que le livre semble être complet, certains passage sont manquants, d’autres sont presque entièrement raturés alors que d’autres sont trop rapidement survolés. Quoiqu’il en soit, le style montre que son auteur était pressé de l’écrire.

Le sujet traité reste somme toute intéressant. Le livre parle d’une compagnie d’aventuriers dénommés La Compagnie Draken qui parcouru Faerun 40 à 50 ans plus tôt.

J’ai commencé à le lire et je vous invite à en faire de même. Je crois que cela peut vous intéresser.

Votre serviteur.

View
Premier contrat...

Helvec était enfin mort. Le dernier combat avait été rude mais les cinq initiés de la compagnie Draken en avait eu raison. Ce que voulait faire Helvec avec le livre, et les enfants enlevés au bourg, demeurait un mystère. Voulait-il invoquer un démon, ouvrir un passage vers un des neufs enfers? Qu’importe. Ce qui compte, c’est qu’il est échoué. Lui, ses hobgobelins mercenaires, ses pièges magiques et ses maudits squelettes guerriers qui avaient bien failli avoir raison de Balasar.

Le combat avait été rude car le groupe ne se connaissait pas encore. Mais la précision de Corran Lenwë le rôdeur elfe, la force brute de Korlac brise-échine – le barbare humain, les prières de Balasar – le prêtre drakéide, la ruse de Shaena – la voleuse halfeline et la sombre magie de Kallista – la sorcière tieffeline avaient finalement eu raison des pièges et des horreurs du sombre sorcier.

Bientôt, ils retrouveront la chaleur réparatrice d’un bon feu de cheminée et d’un bon repas bien arrosé, le tout suivi d’un sommeil apaisant dans un vrai lit douillet.

Avec un peu de chance, leur étrange employeur leur laisserait quelques jours devant eux avant de se manifester.

Avec un peu de chance…

View
Chasse au sorcier...

Corran en était sûr. Le sorcier était passé par là. Cela faisait déjà plusieurs semaines qu’ils le pourchassaient. Lui et ses deux gardes du corps. Et malgré les nombreuses faussent pistes qu’ils laissaient sur le chemin, ils oubliaient que ni magie ni quelques talents mineurs en pistage ne pouvaient surpasser le sien. Corran en était fier. Et cela lui donnait de l’importance aux yeux de ses nouveaux et étranges compagnons avec qui il devait désormais faire équipe.

La troupe parvint en haut de la colline. En contrebas, ils pouvaient voir les lumières de la maison des cinq lieues. Un lieu de repos au milieu de nulle part. Une faible lueur au milieu d’un océan de solitude. Une région aujourd’hui quasi désertée encore en proie à un passé autrement plus glorieux et malheureusement funeste. Le Val de Nentir. Une région perdue entre la région du Vallon gris à l’Ouest, le désert de l’ancien royaume déchu de Nétheril à l’Est, et la région de l’Evereska au Sud. Ce lieu de perdition qui avait attiré leur contrat pour on ne sait quel sombre raison.

Helvec le fou – ce sorcier pathétique au service de la cruelle Shar – les avait conduit par monts et par vaux, tentant vainement de les semer ou de les piéger mais sans jamais y arriver. Et aujourd’hui, il n’avait plus que deux ou trois heures d’avance sur eux. Sa fin est proche. Corran le sait. Bientôt, ils honoreront leur premier contrat et goûteront enfin à une nouvelle victoire contre le mal.

Tel des chats dans la nuit, le petit groupe dévala la colline et entra dans le petit bourg. Leur première mission allait enfin s’achever. La tête d’Helvec allait bientôt se retrouver au bout d’une pique, et avec sa mort, celle d’un nouveau culte mineur de Shar.

View
Préambule...

Le gnome releva la tête pour humer la brise nouvelle qui venait de pénétrer dans la pièce depuis la fenêtre ouverte à quelques mètres de lui.

L’air est frais. De quoi lui rafraîchir l’esprit après ses nombreuses heures passées à éplucher les nombreux dossiers posés en vrac sur son bureau.

En fait, cela faisait plusieurs mois qu’il cherchait ceux dont il avait besoin. Ceux qui correspondaient le mieux à ses critères et qui rempliraient à la perfection la tâche qui leur est réservée.

Une nouvelle brise souffla. Le gnome sourit.

C’en était fini cette fois. Il les avait tous. Les membres de la compagnie Draken.

Cela pouvait enfin commencer…

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.